Groupe-7.png

Pour son retour à Paris, Carolina « heureuse de gagner après deux blessures sérieuses »

Battue en finale de l'édition 2019, la joueuse Ibère fait son grand retour à Coubertin où elle remportait le titre il y a sept ans. Et c'est bien parti pour la triple championne du monde qui veut avancer dans la compétition « match après match ».


L'espagnole se qualifie pour le deuxième tour de la compétition / Badmintonphoto

Elle s'attendait à un premier tour difficile, Carolina Marin avait vu juste ce lundi en conférence de presse. Grande absente l'an passé, l'Espagnole a souffert face à la Chinoise Yi Man Zhang (29e mondiale) au premier tour du Super 750 français. D'une quinzaine de places en tête au classement mondial, la championne olympique 2016 est revenue de loin dans la seconde manche, sauvant cinq volants de set avant de conclure la rencontre, portée par les encouragements de Coubertin et de ses proches « ma maman est dans les tribunes », confie-t-elle quelques instants après sa victoire 21-18, 23-21.


« J'aime Paris et je suis très heureuse d'être ici une année de plus », dit-elle, soulagée après cette entrée en matière réussie dans une enceinte qu'elle affectionne particulièrement. La joueuse Ibère y a notamment remporté l'un de ses titres internationaux en 2015, ici même. Longtemps, elle a douté ne plus être en mesure de jouer au badminton à un tel niveau, la faute à ses lourdes blessures au genou. « Après deux blessures sérieuses, je me suis posée de question, si j'allais être apte à jouer dans le futur. Je ne dirais pas que je suis chanceuse d'être ici, j'ai travaillé dur pour être de retour. »


« Je suis restée calme, cela a fait la différence je pense »


Très appréciée du public parisien, la n°6 mondiale a aussi adressé quelques mots de remerciements aux supporters, en nombre à crier son nom, comme ils l'ont fait précédemment en faveur de Viktor Axelsen. « Caro » n'entrevoit pas (encore) la victoire à Coubertin mais se dit être dans un état d'esprit où « j'avance match après match. D'abord une journée de repos puis match jeudi ». Et ces cinq volants de match sauvés, qu'en dit-elle ? « Je suis restée calme, cela a fait la différence je pense ».


Photos : Badmintonphoto (live)




220 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png