Groupe-7.png

TOKYO 2020 – Axelsen et Chen Long en finale

Le Danois Viktor Axelsen jouera demain pour un titre Olympique et réitérer l’exploit de son illustre compatriote Poul-Erik Hoyer en 1996. Il faudra pour cela qu’il détrône Chen Long, le Chinois.



La carrière est linéaire. Du bronze, puis de l’Or. En 2012, le géant Danois s’offrait une première médaille en seniors aux championnats d’Europe. Deux ans plus tard, c’était l’Or, sans passer par l’argent – qu’il accumule par ailleurs par une gestion professionnelle assez rare. Puis vinrent les championnats du monde, où le Danois fit de même : le bronze en 2014, avant d’aller chercher l’Or en 2017. Le Bronze acquit à Rio, pour les Jeux en 2016, sont donc de bon augure à 24H d’une première finale olympique.


Viktor Axelsen a en tous cas montré qu’il était en super forme, après sa demi-finale remportée ce dimanche matin, aux aurores pour les Français, face à l’incroyable Kevin Cordon. Et le Guatémaltèque n’a pas démérité, loin de là, avec un premier set de toute beauté, où ses attaques de gaucher ont souvent fait mouche. Il s’incline 18-21, avant de perdre plus largement le second 11-21, donnant au Danois une chance unique d’aller chercher lundi un titre face à Chen Long.



Le Chinois, lui, a joué tel un métronome face au plus fantasque – bien que réservé – Indonésien Anthony Ginting. Avec un jeu millimétré, simple mais diablement efficace, Chen Long a douché les espoirs Indonésiens de trouver un successeur à Taufik Hidayat. Et s’offre, en deux sets 21-16, 21-11, une chance d’égaler le Maitre Lin Dan avec deux titres olympiques. La finale de demain sera la 20ème confrontation entre les deux hommes, avec un gros avantage pour le Chinois – il mène 14-5. Mais, mais… Axelsen a prouvé, en l’absence de ce dernier depuis plus d’un an, qu’il avait fortement progressé, notamment dans sa gestion mentale des matchs. De plus, c’est le Danois qui l’avait emporté (22-20 au troisième set) lors de leur dernière confrontation, en Malaisie, en 2020. La finale sera donc ouverte, même si Chen Long part légèrement favori. Verdict, lundi vers 14h, heure française.


Lee et Yang rentrent dans l’histoire

Une chose est sûre : la Chine ne refera pas le coup de Londres, où ils avaient glané toutes les médailles d’Or. La faute à un duo fort sympathique : Lee Yang et Wang Chi-Lin, qui ont battu hier soir les Chinois Li Junhui et Liu Yuchen 21-18, 21-12 et offrent à Taiwan la première médaille d’or olympique en badminton. Le bronze a été remporté par les jeunes Malaisiens Chia/Soh face aux vétérans Indonésiens Ahsan/Setiawan.



Tai Tzu Ying en route pour la consécration ?

Dimanche, vers 14h heure de Paris, Tai Tzu Ying jouera le match le plus important de sa vie, face à Chen Yufei, la Chinoise, avec un titre olympique à la clé. Après sa magnifique demi-finale face à l’Indienne Sindhu, remportée 21-18, 21-12, la numéro 1 mondiale aura cependant fort à faire face à Chen Yufei, que l’on a pas vue sur le circuit, comme tous ses compatriotes, depuis mars 2020, mais qui a montré qu’elle avait encore progressé, avec une victoire convaincante en demi face à sa compatriote He Bingjiao.


La Taiwanaise mène très largement au classement des confrontations – 15/3, mais la Chinoise a remporté 2 des 3 derniers matchs, même si le dernier, au All England 2020, s’était soldé par une victoire de Tai Tzu Ying en deux manches. Là encore, ce match devrait produire de beaux échanges, juste après la « petite finale » où PV Sindhu essayera d’aller décrocher le bronze face à He Bingjiao.


La session de demain matin à Tokyo verra d'abord décerner l'or en double dame, avant le dernier match du tournoi, à suivre en direct sur France Television ICI

Photos (live) : Yves Lacroix et Shi Tang / Badmintonphoto


Les résultats ici


974 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png