Pas de vaccin, pas de J.O ?

Le vaccin contre le COVID-19 semble être la seule solution pour éviter l'annulation des Jeux Olympiques l'an prochain, comme l'a annoncé hier le Comité d'organisation.


Le directeur du Comité d'organisation des Jeux Olympiques de Tokyo, Yoshiro Mori, a annoncé dans un article paru hier au Japon dans le quotidien sportif Nikkan, qu'un deuxième report est exclu, et que les Jeux ne se tiendront que si la bataille contre le COVID-19 est gagnée : « Si la pandémie est toujours en cours alors il faudra annuler les Jeux. »


Cette annonce qui a jeté un froid dans le monde du sport apparaît alors que certains imaginaient repousser d’encore un an si la pandémie n’était pas jugulée. Cette sortie médiatique semble donc confirmer le contraire : soit ils se déroulent fin juillet 2021, soit pas du tout. Ce qui constituerait une première depuis la guerre – en 1940, à Tokyo déjà, et en 1944 à Londres.

De son côté, le président de l'association médicale du Japon, Yoshitake Yokokura, a estimé que le vaccin semble être la seule solution pour que les Jeux aient lieu à l’été 2021, comme maintenant prévu : « Je ne dis pas qu'ils ne devraient pas avoir lieu mais ce serait excessivement difficile », a-t-il déclaré selon l’AFP lors d’un point presse dans la capitale japonaise. Plusieurs infectiologues japonais avaient montré ces derniers jours un pessimisme relatif à la tenue des Jeux étant donné le temps qu’il faut pour mettre au point et distribuer un vaccin.


S’il est encore trop tôt pour parler d’annulation - notamment car la course à un vaccin n’a jamais été aussi frénétique, une possible annulation serait un désastre pour le monde sportif, notamment pour les Fédérations Nationales et la Fédération Internationales, dont les subsides viennent notamment des droits audiovisuels négociés lors des Jeux Olympiques.


Par ailleurs, la tenue des Jeux Olympiques fin juillet 2021 – s’ils ont bien lieu – aura aussi peut-être pour conséquences un report des championnats du monde qui devaient se tenir fin août à Huelva, la ville natale de Carolina Marin, initialement prévus en août comme chaque année non olympique. Un vrai casse-tête pour les officiels…


Photo : Yves Lacroix / Badmintonphoto

© 2020 Badzine