top of page
Groupe-7.png

GERMAN OPEN - Christo frappe un grand coup



Christo Popov vient de marquer des points - au sens propre comme au figuré. A 21 ans, il remporte son premier Super 300, quelques années après son grand frère, Tomi, qui avait brillé lui aussi en Allemagne, à Saarbrucken et donné à la France son premier succès majeur dans cette catégorie. Une victoire qui le place désormais non seulement devant Tomi au classement pour la vraisemblable seule place pour les JO (même si on peut encore rêver), mais également à une potentielle place de tête de série. Retour sur une semaine folle...


L'équation était simple, lundi, avant le tournoi. Deux frères, et une place d'assurée pour les Jeux Olympiques - avec Tomi en avance sur son cadet. Les deux places sont encore aujourd'hui mathématiquement possibles, mais il faudra aux deux frangins rentrer tous deux dans le top 16 des joueurs qualifiés, alors que le 15ème joueur se trouve à près de 10 000 points - c'est beaucoup. Mais c'est faisable. Peu de monde aurait en tous cas tablé sur une victoire de Christo Popov cette semaine à Mulheim, pour le premier des 4 tournois majeurs de la tournée Européenne.


Et pourtant. Le jeune Fosséen - 21 ans seulement - a fait une semaine quasi parfaite, même s'il a joué sur les nerfs de ses fans - nombreux - à plusieurs reprises. Notamment contre Su Li Yang, en quarts, où il manque deux volants de match dans un deuxième set qu'il finit par perdre. Cette finale a été jouée sur un tempo beaucoup plus serein, avec des attaques, certes, mieux calculées et moins fougueuses qu'il y a quelques mois. En face de lui, un certain Rasmus Gemke, qui l'avait battu en février aux Europe par équipe en effaçant lui aussi plusieurs points de matchs et surtout une remontada qui pique encore. L'histoire a d'ailleurs du se répeter dans la tête de Christo, alors qu'il menait 21-17, 19-11. Quasiment exactement le score du match par équipe où le Danois avait ensuite grignoté son retard (14-21, 11-19) pour l'emporter sur le fil. Cette fois-ci, à 19-16, ayant perdu 5 points d'affilés, le tricolore a su garder son sang froid (et nous faire froid dans le dos), mais la délivrance arrivait peu après. 21-17, 21-16 sur un joueur qui mérite bien plus que son 29eme rang mondial actuel. Et à la clé une énorme performance.



Les Jeux ne sont pas faits, mais avec cette victoire exceptionnelle, mais l'équation a changé : Christo, qui était derrière son frère au classement mardi, se retrouve propulsé à une probable 23eme place dans le classement mondial, ce qui correspond, en prenant en compte les quotas de nationalités, à la 16eme place qualificative. Soit une place de tête de série temporaire - à 5 semaines du "Cut" olympique.


Il reste encore un peu de temps, avant le couperêt - et des tournois avec beaucoup de points en jeu (les IFB Super 750, puis le All England Super 1000, les Orleans Masters Super 300, puis le Swiss Open Super 300 et les Championnats d'Europe, ce qui laisse à Tomi la possibilité d'aller chercher lui aussi une place dans le top 16, soit en repassant devant son frère, soit en cas de méga perf, d'aller déloger un autre joueur devant eux deux - ils seront 24 et 25emes mardi prochain.


Mais cette victoire de Christo redistribue clairement les cartes, et c'est sans doute avec cela en tête que le jeune prodige n'a célébré sa victoire que timidement, sachant qu'il met ainsi son grand frangin au pied du mur. Même si, là encore, les deux pourraient partir à Paris en double également... Cette victoire est néanmoins significative et pourrait donner à Christo ce petit plus de confiance qui lui aura manqué en fin de certains gros matchs contre des stars, qu'il a fini par concéder. Quant à Tomi, éliminé au premier tour par Alex Lanier, il aura sans doute à coeur d'aller puiser dans ses ressources avec tout le talent qu'on lui connait pour aller essayer de glaner un second billet pour les Jeux. A noter tout de même, que, mathématiquement aussi, Alex Lanier n'est pas encore hors course. Un sans faut dans tous les tournois qu'il joue désormais pourrait le voir venir coiffer les deux frères Popov sur le poteau - ce serait un petit miracle pour le joueur de Strasbourg, mais qui sait...



Félicitations en tous cas à nos Bleus pour cette belle performance de groupe ce week-end, avec, comme cerise sur le gateau, une belle demi finale d'Anne Tran et Margot Lambert, qui, elles, devraient être les deuxièmes doubles dames à se qualifier pour les Jeux Olympiques après Virginie Delvingt et Christelle Mol en 1992.


Photos (live) : Arthur van der Velde / Badmintonphoto



1 392 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png
bottom of page