ZAPPING #1 - 13 avril

Mis à jour : mai 4

Premier épisode de cette toute nouvelle série hebdomadaire concoctée par les rédacteurs de Badzine. Chaque semaine, nous scrutons les réseaux sociaux des joueurs, des clubs, des fédérations, les médias français et étrangers... à la recherche des petites informations de la planète bad. Bienvenue dans le Zapping #1 de Badzine !


Ce premier volet débute en Thaïlande avec une photo et surtout une initiative que nous saluons, celle de Sapsiree Taerattanachai, n°3 mondiale en double mixte. Pour aider le personnel hospitalier, au front de la lutte contre le Covid_19, la récente finaliste du All Englang 2020 passe une partie de son temps à fabriquer des masques de protection pour les médecins et les infirmiers des hôpitaux de son pays. Plusieurs joueuses et joueurs de la délégation thaïlandaise ont participé à cette initiative, comme la 20e mondiale en double dames Puttita Supajirakul.



Il y a ceux qui fabriquent des masques, et ceux qui apportent des crèmes hydratantes aux membres hospitaliers ! C'est le cas du Taïwanais Chou Tien-chen.


À son retour de Birmingham, où il s'est incliné en finale du prestigieux Super 1000 britannique face à Viktor Axelsen, le n°2 mondial a été placé en quarantaine pendant 15 jours à Taïwan. Deux semaines pendant lesquelles le gouvernement taïwanais a tout de même permis aux joueurs isolés de s'entraîner une fois par jour.


Confiné, Chou a passé les tests de dépistage du coronavirus. À l'hôpital, le joueur de 30 ans a été marqué par l'état des mains des infirmiers. Constamment désinfectées, celles-ci sont extrêmement sèches et abîmées, a-t-il observé puis expliqué lors d'une interview - à distance bien sûr - avec la BWF.


Alors le vainqueur des IFB 2014 a voulu agir. C'est ainsi qu'il est revenu quelques jours plus tard avec des cartons entiers de crèmes hydratantes. Beau geste !


À Taïwan, bien qu'isolé, Chou Tien-chen a pu continuer à s'entraîner dans un gymnase, ce qui est loin d'être le cas dans les autres pays du monde où il est interdit de sortir de chez soi et où les salles de sport sont fermées. En particulier en Europe où tous les joueurs sont confinés et ne peuvent pas taper le volant sur un vrai terrain. Alors chacun y va de son inventivité pour créer des exercices et garder la forme. Et ils sont nombreux à partager leurs séances de sport sur les réseaux sociaux...


Mia Blichfeldt par exemple ! La Danoise, qui avait lancé sa chaîne YouTube il y a peu, profite de cette période chez elle pour alimenter sa chaîne en mettant en ligne séances de sport. Séance cardio, séance bras, la 18e mondiale varie les exercices. Ci-dessous, une petite séance de pompes et de gainage... À vous de jouer ! En récompense, vous pourrez suivre une autre de ses vidéos où elle cuisine des cookies...



Que ce soit sur YouTube ou sur Instagram, ils sont des dizaines de joueurs à filmer leurs exercices tous les jours. Des joueurs mais aussi des clubs ! En France, la saison d'Interclubs est terminée. Il y a quelques jours, la FFBad a déclaré que tous les championnats, départementaux, régionaux et nationaux ne reprendront pas. Finies les compétitions cette saison dans l'Hexagone. Il faudra attendre la saison prochaine pour retrouver les terrains. Mais en attendant, certains clubs innovent et partagent des exercices à leurs licenciés pour qu'ils continuent d'avoir une activité physique chez eux. Le club omnisports de l'ASPTT Strasbourg - dont nous connaissons très bien le club de badminton - a créé sa chaîne YouTube cette année. Et en cette période de confinement, ils mettent en ligne régulièrement des petits exercices à réaliser à la maison et en famille.


D'autres clubs vont encore plus loin. Nos amis du Volant des 3 Frontières (V3F) ont développé une application intitulée BAD@HOME. Comme son nom l'indique, cette application, téléchargeable gratuitement sur ordinateur et téléphone, permet de réaliser des entraînements à la maison, dans des espaces restreints. Analyses de jeu, défis, séances de sport, l'application permet beaucoup de possibilités et a rencontré en franc succès lors de sa mise en ligne. Près de 400 personnes l'ont téléchargée les premiers jours. Bravo au V3F pour cette belle et riche idée ! Et si vous êtes intéressés, rendez-vous sur badathome.v3f.fr !



On reste en France avec la série, lancée dès les premières semaines du confinement, par nos amis de la Fédération française de badminton #GameofHome. Tous les trois jours, un joueur de l'équipe de France explique comment il passe ses journées en confinement. Yaëlle Hoyaux, Brice Leverdez, Faustine Noël, Ronan Labar, Lucas Mazur... ils sont déjà quelques-uns à avoir participé à cette mini-série, à découvrir sur la chaîne YouTube de la FFBad.



Pendant ces semaines de confinement, la mode est aussi au podcast. Nombreux sont ceux qui ont lancé leur petite émission maison où ils racontent comment ils vivent isolés. Ce format, Hans-Kristian Vittinghus l'a adopté début 2020. Dans son podcast, intitulé 'A Year On Tour With Vittinghus', le Danois de 34 ans y raconte sa saison tournoi après tournoi, vol après vol. Depuis son lancement, HK Vittinghus a mis en ligne en vingtaine d'épisodes dont le dernier cette semaine sur cette fin de saison complètement bouleversée. Il explique ce qu'il fait chez lui pour garder la forme, comment il voit l'avenir et répond aux questions de ses fans. En anglais bien sûr.



De son côté, Viktor Axelsen préfère parler face caméra. Sur sa chaîne YouTube, le récent vainqueur du All England réagit au report des Jeux olympiques dans une petite vidéo.


Et on termine ce premier Zapping avec un anniversaire 🎁Celui de nos amis de Boîte à p'arts ! Pour ceux qui ne connaissent pas, Boite à p'arts est une petite entreprise girondine qui fabrique, entre autres, des boîtes de volants en bois à l'aide de tubes recyclés. Nous les rencontrons régulièrement lors des grands tournois de badminton en France, aux IFB à Coubertin ou encore aux Masters d'Orléans. Bravo à eux pour leur travail et leurs cinq bougies !



Rendez-vous dimanche prochain !

PS : Si vous voulez recevoir les notifications directement lors de la publication de nos articles, il suffit de vous inscrire comme "membre de Badzine" (en haut à droite sur le menu, simple et gratuit). Vous pouvez aussi partager nos articles sur vos réseaux, les "aimer" en cliquant sur le cœur ou commenter après inscription. Merci pour votre fidélité.

© 2020 Badzine