Groupe-7.png

UN WEEK-END FOU FOU FOU

De la victoire des tricolores aux 8 nations au succès italien d'Alex Lanier en passant par la victoire surprise d'un Singapourien aux championnats du monde et la flopée de médaille des Bleuets à Nantes toujours, le week-end badistique fut chaud !





Les Bleues sauvent la baraque


On commence par le tournoi des huit nations qui se déroulait en terres nantaises et où les 7 meilleures nations du vieux continent en décousaient dans la catégorie des moins de 15 ans, l'Angleterre ayant déclaré forfait. Deux poules de quatre équipes, avec une première partie de compétition gérée sans stress pour la France avec deux victoires convaincantes 8/1 face aux Pays-Bas et à la Belgique. Le gros match était donc la finale contre les habituels Danois, avec un début de partie difficile et les Scandinaves qui mènent rapidement 2/0 après les deux simples garçons. Et ce sont les demoiselles qui vont remettre la France sur les bons rails, avec deux victoires cruciales de Lucie Meclot et Eulalie Serre - cette dernière se sort d'une situation très périlleuse en étant menée un set à rien et qui doit pousser dans le second pour l'emporter 22/20 avant de dérouler dans le troisième set. Ce sont également les demoiselles qui font pencher la balance coté tricolore par la suite, avec deux victoires en double dames (après le succès du double homme 2) qui donnent finalement la victoire finale à la France 5/4.


C'est également une jeune femme qui vient clamer la plus belle médaille dans l'épreuve individuelle qui succédait à la compétition par équipe, avec Agathe Cuevas qui finit en Or en simple dame, vainqueur en finale face à la Batave Flora Wang, TDS2. 6 autres médailles pour les tricolores sur la compétition, deux d'argent et quatre médailles de bronze. Un grand bravo à la délégation.


Les résultats individuels ICI


Superbe victoire d'Alex Lanier en Italie


Dimanche matin, c'est Alex Lanier qui n'en finit plus de briller, qui s'est une nouvelle fois illustré en allant remporter à Milan une compétition International Series.

Loin d'être favori, le joueur de Strasbourg n'était même pas tête de série. En revanche ses récentes performances l'autorisaient à jouer directement dans le tableau principal, alors que nombre de ses compatriotes ont du en découdre pour arriver là. Et l'énergie qu'il n'aura pas dépensé sur ces trois pré-tour lui aura sans doute bien servi, car le natif de Dives fait un sans faute tout au long du week-end, en allant battre en quarts de finale le Belge Julien Carragi, en sauvant au passage un volant de match, puis en demi, c'est le Bulgare Nokolov qui lui aussi s'incline, lui aussi en vendangeant une belle avance et un volant de match, alors que la finale opposait Alex Lanier au Tchèque Jan Louda. Toujours trois sets, mais à la fin, c'est Alex qui s'impose 21-12, 18-21, 21-11. Le tricolore remporte ici sa plus grosse compétition


chez les seniors, ayant déjà été couronné en Lithuanie, mais sur un tournoi de moindre importance (Future Series). Il continue donc à gravir les marches du monde sénior et à faire l'histoire coté tricolore - c'est en effet une première à cet âge de s'imposer sur un tel tournoi, à seulement 16 ans...


Loh Kean Yew, cet ovni qui venait du chaud


Avant le mois d'octobre, ce jeune homme de 22 ans était inconnu au bataillon. Et en ce dimanche d'avant Noël, le voici... champion du monde. Le déclic aura peut-être eut lieu à Dubai en septembre, lorsque le jeune Singapourien Loh Kean Yew répond à l'invitation de Viktor Axelsen pour aller faire du sparring avec le géant Danois qui avait quitté son écurie nationale après son titre olympique. Suite à ces 15 jours là, Loh enchaine les exploits, s'imposant sur un tournoi International challenge (Dutch Open), puis il fait sensation en Allemagne où il devient le premier simple homme Singapourien à remporter un Super 500 (Hylo). Le mois dernier, il gravit un étage supplémentaire en allant jusqu'en finale de l'un des gros tournois du circuit, l'Open d'Indonésie (Super 1000). Mais personne ne l'imaginait gravir aussi vite les échelons. A Huelva, il sort tout d'abord au premier tour le héros fatigué, Viktor Axelsen, qui aura accumulé les exploits lui aussi cette année mais incapable de suivre la cadence de son jeune ami impétueux avec qui il s'était entrainé. Loh met ensuite des roustes à Wraber l'Autrichien, Wangcharoen, le Thailandais, et Prannoy l'Indien. On comprend alors que la chenille s'est déjà transformée en papillon. Il bat Antonsen en demi puis Kidambi pour une finale inattendue. Incroyable parcours.


En simple dame, Akane Yamaguchi finit l'année en fanfare en s'imposant en finale face à Tai Tzu Ying, qui, décidément n'arrive pas à décrocher l'or sur une compétition majeure après l'argent déjà glané à Tokyo. Japon encore en double avec Kobayashi et Hoki, dont ce fut l'année de révélation, tout comme le mixte Thaïlandais, avec Sapsiree Taerattanachai et Dechapol Puavaranukroh, qui l'emportent une nouvelle fois et inscrivent la Thailande dans l'histoire de cette catégorie, vainqueurs en finale


des Japonais Watanabe et Higashino. Enfin, le double dame revient quand même à la Chine et Chen Qingchen et Jia Yifan - l'honneur est sauf.


Les Popov vous accueillent


Et ce n'est pas tout pour ce week-end un peu fou. Vendredi soir, Tomi et Christo Popov faisaient savoir via l'Association Solibad qu'il mettaient en jeu pour la tombola de l'Association le 29 décembre prochain la possibilité de gagner deux jours d'entrainement à leurs côtés, dans leur club de Fos sur Mer, tous frais payés (hotel et voyage compris). Des lots techno prestigieux sont aussi à gagner, en plus de T-shirts de l'équipe de France et de deux places VIP aux Internationaux de France de l'année prochaine.


Le lien pour acheter vos billets : https://www.helloasso.com/.../tombola-solidaire-de-2021

ou directement sur la page du site de l'Association avec bien plus de détails : https://www.solibad.fr/tombola-solidaire21


On clique !


Et aussi - n'hésitez pas à aller voter pour le titre de "Berrichon de l'année 2021" où concoure Sandrine Bernard, coach émérite qui a emmené Lucas Mazur au firmament du badminton paralympique. Ca vaut bien un clic non ? C'est par ICI


Photos : Badmintonphoto et droits réservés

934 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png