Groupe-7.png

SWISS OPEN - Et les autres ?

Après l’euphorie du premier sacre de Delphine Delrue et Thom Gicquel sur le World Tour, les autres finales se sont toutes jouées…à sens unique.


Carolina Marin, Viktor Axelsen… Les semaines s’enchaînent et se ressemblent pour ces deux-là. Tous deux titrés lors des deux Super 1000 de fin de saison à Bangkok en janvier, l’Espagnole et le Danois grimpent à nouveau sur la plus haute marche du podium, à Bâle cette fois, lors du Super 300 suisse.



Toujours en l’absence des délégations chinoise et japonaise et donc de ses principaux rivaux, Viktor Axelsen continue d’asseoir sa supériorité, sans l’ombre d’une concurrence à son niveau sur sa route. Déjà auteur d’un triplé historique et inédit - il a remporté les trois Super 1000 de la saison 2020 - le géant scandinave repart de Suisse avec un nouveau trophée à sa collection. Pas le plus compliqué à obtenir celui-ci, Axelsen n’a perdu aucun set lors de la semaine dans la capitale suisse. Illustration en finale, face à l’étoile montante du badminton mondial, le Thaïlandais Kunlavut Vitidsarn. Si le champion du monde junior en titre a impressionné en demi-finale face au Malaisien Lee Zii Jia, tête de série 2, le jeune thaïlandais est tombé sur un os en finale. Un os danois, Axelsen, imperturbable, quasi imbattable depuis plusieurs mois (38 victoires sur ses 39 derniers matchs). Le score est sans appel : 21-16, 21-6 en faveur du n°2 mondial.


À 19 ans, le Thaïlandais Kunlavut Vitidsarn est tombé sur bien plus fort pour sa première finale chez les grands

Scénario similaire en simple dames. Or, si chez les hommes le score peut paraître logique, chez les femmes, le choc entre Carolina Marin et Pusarla V. Sindhu n’a pas eu lieu. Décevante en Thaïlande - éliminée au premier puis au troisième tours des Super 1000 de Bangkok - la championne du monde indienne disputait ce dimanche sa première finale depuis son titre mondial en 2019. Mais face à Carolina Marin, Pusarla V. Sindhu n’a pas existé. En face, l’Espagnole a livré copie parfaite et envoie (encore) un message fort à quelques mois des Jeux de Tokyo. Battue en finale des World Finals après ses deux titres lors des Super 1000, la championne ibère a déjà renoué avec la victoire et avec la manière : 21-12, 21-5 en une demie heure…

La championne du monde n'a toujours pas retrouvé son niveau de 2019, sèchement battue par Carolina Marin

Des finales à sens unique, ou presque, même en double. Le Danemark s’offre un doublé grâce à leur paire de double hommes Astrup & Rasmussen. Face à eux, les Allemands Lamsfuss & Seidel ont résisté le premier set, avant de craquer : 21-16, 21-11. En double dames, les soeurs Stoeva, qui n’avaient plus joué depuis le Saarlorlux Open fin octobre 2020, se hissent en finale mais ne concrétisent pas leur belle semaine en Suisse, battues par les Malaisiennes Tan & Muralitharan, présentes elles en Thaïlande début 2021, en deux manches 21-19, 21-12.

Photos : Badmintonphoto (live).

370 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png