Groupe-7.png

SPAIN MASTERS - Toma Popov survole la demie !

Un succès sans appel face au Coréen Lee Dong Keung, et le Fosséen s’envole pour sa première finale de Super 300.


En patron, Toma Popov s'est qualifié pour la finale du Super 300 espagnol

Il n’y a pas eu match cet après-midi à Huelva. D’une facilité déconcertante, malgré deux tableaux disputés à Huelva et la pression certainement d’un premier titre en Super 300 en ligne de mire, en Espagne, Toma Popov assure. Pas une seule fois au cours de cette demi-finale - une quarantaine de minutes sur le court - le récent vainqueur des Orléans Masters n’a été inquiété. Deux sets quasi balayés par le Français 21-7, 21-10 mais dans un professionnalisme, lui qui se disait inquiet quelques minutes avant son match et impressionné « après avoir observé les matchs de son adversaire ».


La mentalité d’un champion, d’ailleurs tête de série 2 en Espagne, Tomi Popov est sans aucun doute le grand favori dans la course au titre. Mais avant de grimper sur la plus haute marche du podium et de s’offrir un premier trophée à un tel niveau, le « le plus dur reste à faire ».

Face au Français en finale, un autre joueur de sa génération, l’Indonésien Chico A. Wardoyo, 80e mondial, pour un choc entre deux jeunes talents nés en 1998. Sur le papier, au vu de son rang mondial et de ses récentes performances, Toma Popov est favori. Car après deux titres en Super 100, il a désormais la chance ce dimanche d’inscrire un des rares noms français au palmarès des tournois d’un tel niveau. Comme l’ont fait il y a peu, ses camarades du mixte Thom Gicquel et Delphine Delrue à l’Open de Suisse. Pour ça, il faudra dimanche de nouveau faire preuve d’une solidité dans le jeu et d’une concentration hors-pair, comme c’est le cas depuis le début de la semaine sur le sol ibère.


Et la journée n'est pas terminée pour le 43e mondial. Déjà assuré de décrocher l'argent ou l'or en simple, Toma peut faire coup double. Une finale en simple... une finale en double. Les deux frères Popov affrontent les deux Indonésiens Kusumawardana & Rambitan (5) en demie aux alentours de 18h30. Malgré des douleurs au genou et à la hanche pour Christo depuis son simple de mercredi, les frangins ont la hargne, et quoiqu'il arrive aujourd'hui, ils sont déjà assurés de monter sur le podium du Super 300 espagnol, une première dans leur carrière.


Pas de changement de scoring ? « Je n'étais pas pour »


⚠️ DERNIÈRE MINUTE : Lors de son Assemblée générale, la BWF a rejeté, au terme d'un vote, le changement de scoring - au meilleur de 5 sets de 11 points. Une décision qui s'est jouée à une voix près puisque deux tiers de la majorité était requise pour abandonner le système actuel. Pour ça, 66,67 % des suffrages étaient nécessaires, or « seulement » 66,31 % des membres de la fédération internationale ont voté pour. À une voix donc... Toma lui nous a accordé un petit commentaire sur ce vote surprise. Bien que ce système aurait pu l'avantager avec profil d'attaquant, il assure toutefois qu'il « n'était pas pour ».

Photos : Badmintonphoto (live / Raphaël Sachetat)

998 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png