LE PORTRAIT SELON BADZINE DE... Raphaël

Mis à jour : avr. 26

Régulièrement, nous publierons ici des portraits un peu originaux, pour connaitre un peu mieux les acteurs du monde du badminton. Ce portrait s’inspire du questionnaire de Proust, revisité façon « badminton ». On commence cette semaine par le portrait de Raphael, rédac’chef de Badzine qui a bien voulu se prêter au jeu, en toute honnêteté, pour montrer la voie à nos futurs invités !

Ton âge : 47

Ton mot préféré : Solibad, of course ;)

Le son que tu aimes le plus : Un merle qui chante, à tue-tête, au petit matin.

Le son que tu aimes le moins : Marteau piqueur

Ton insulte préférée : Batard ta race

Le métier de tes rêves Journaliste-aventurier de « Retour en terres inconnues »

Le métier que tu aimerais le moins faire : Caissier d’autoroute

Un principe de vie :

Ne pas se prendre au sérieux. Savoir apprécier la chance qu’on a. Ne rien tenir pour acquis. Se remettre en question. Aimer, vivre, aimer. Ne pas avoir trop de principes de vie, et juste apprécier...

La religion t’inspire quoi ? Une ressource pour les uns, une mauvaise excuse pour les autres. Aussi, la nécessité fondamentale de comprendre qu’à la base toutes les religions prônent le même message de tolérance. Certains se sont plantés dans l'interprétation....

Quelles sont tes origines ? Française, allemande, juive ashkénaze

Ton rêve le plus fou Une chevauchée en Mongolie, loin de toute terre habitée. Ou aller suffisamment haut pour voir la terre à l'horizon.

Si tu devais ne prendre qu'une seule chose (un objet) sur une île déserte, qu'est ce que cela serait ? Les trois tomes des Misérables de Victor Hugo. Mon livre de référence avec le Petit Prince. OU alors, un masque de plongée.

Ton plat préféré ? Le Pho Vietnamien et les tomates farcies pour l'entrée et la tarte au fromage blanc de ma mamie Blue.

Quelle est l'émotion ressentie lorsqu'on appelle ton nom sur un court ? Ah bon ? Je peux rejouer, j'ai plus mal au dos ?

Ton plus grand regret ? Ne pas avoir fait de tour du monde, version sac à dos lorsque j’étais plus jeune.

Le pire moment de ta vie : A chaque annonce de la mort d'un proche (mes grands-pères et Marine)

Décris le bad en trois mot : Fun, travail, passion

Tu joues avec un partenaire attractif. Que regardes tu chez lui/elle en premier ? Ses mains et ses yeux.

En quoi aimerais tu être réincarné ? En arbre, dans une belle prairie avec vue sur l'océan.

Que t'inspire un homme qui pleure ? Je trouve cela beau, et simple. C’est un homme qui assume sa part de féminité, de sensibilité, essentielle pour être un tout.

Ton plus beau souvenir de voyage (bad ou pas) ? Le Machu Picchu. Une grande claque et un retour à l’enfance et « Les Cités d’Or »

Si tu devais être confiné pendant 6 semaines avec un joueur ou une joueuse de bad, qui choisirais tu ? Tai Tzu Ying peut-être, pour apprendre le Chinois et parce qu’elle est d’humeur égale

Un homme ou une femme qui a le plus compté dans ta vie ? Question difficile...Ma moitié, bien sûr, mais aussi mes enfants. Mes parents, grands-parents. Et Gandhi pour l'inspiration qu'il m'a apporté.

Qu'est ce qui peut te faire perdre ta concentration en match ? Faire le kéké ou faire de l’humour en plein match – c’est arrivé souvent et a force de rire de mes propres âneries, je fais n'imp" !

Si tu pouvais emmener n'importe qui, n'importe où ? Qui et où ? Nelson Mandela pour aller visiter avec lui sa prison de 3 mètres carrés en Afrique du Sud. Et puis, après, sur "Table Mountain", pour sentir le vent de la liberté à ses côtés.

Où te vois-tu dans 10 ans ? Peu importe où, mais passionné, toujours épicurien, encore plus à l'écoute des besoins des autres.

Si le Ciel existe, que voudrais-tu que Dieu te dise à ton arrivée au paradis ? "Bon, la balance penche un peu du bon côté, tu peux y aller, mais de grâce, vire moi ce t-shirt arc en ciel affreux, Ici, c'est tout en blanc, comme à Wimbledon ;)

© 2020 Badzine