top of page
Groupe-7.png

EDITO - Dans un an, c'est les Jeux !

Dernière mise à jour : 7 sept. 2023


Credit Photo : Paris2024 - Usain Bolt est venu prêter main forte à Tony Estanguet pour présenter la Flamme OLympique à un an des Jeux

Ca fait 7 ans qu'on en parle de ces Jeux. Et voila, le vrai compte à rebours à commencé. Dans un an, exactement, la belle flamme Olympique va débarquer sur la Seine, avec ce show grandiose que nous préparent les équipes de Paris 2024, avec une cérémonie d'ouverture unique dans l'histoire puisqu'accessible, non pas à quelques milliers de spectateurs privilégiés dans un stade, mais ouvert à tous ceux qui trouveront une petite place en bord de Seine.


Dans un an, le monde sera à l'heure de la France, avec cet événement hors norme, qui dépasse tout entendement, avec des gestions de projets qui surpassent tous les projets des plus grandes entreprises du monde. Tout est à une échelle décuplée, et des équipes qui sont a pied d'oeuvre depuis de longs mois, la tête dans le guidon pour donner le plus beau spectacle possible. Avec a leur tête, un duo d'experts - Tony Estanguet et Etienne Thobois, que l'on connait bien, nous, dans le badminton puisqu'il est ancien joueur de l'équipe de France. En plus, pour le badminton, pas mal "d'anciens" investis à la Fédération ou a Badminton Europe ont réjoint la belle famille de Paris 2024 pour coordonner cette compétition particulière - Louis Knussmann ou Matthieu Hecker entre autres, qui font faire un super boulot, comme d'habitude.


Alors oui, il y a forcément des frustrations (vive les Français, eternels grincheux...), lorsque la communication a été axée sur "des Jeux Populaires", car tout le monde n'a pas eu accès à ces fameux billets à 24€. mais il y en a bien eu, et autant que prévu. Et oui, les places sont chères aujourd'hui, après ces trois phases de tirage au sort - mais il en reste quelques unes, d'une part, pour les "non chanceux", et elles ne sont pas plus chères que lors de autres olympiades. C'est aussi la nécessité de couvrir un peu les frais engagés, parce que cette compétition est un gouffre financier qu'il faut combler aussi par des recettes. D'ailleurs, ne tardez pas à aller chercher des places - certaines ont été remises en vente hier - il en restait à 45 euros hier, aujourd'hui et à heure de publication à 70 € ICI

La fête sera bien populaire, je peux vous l'assurer. Comme lors des plus beaux événements sportifs ou les victoires qui réunissent toutes les classes sociales, celui-ci va débarquer en France et tout le monde prendra une grande claque de joie, d'émotions. Le monde entier va s'inviter dans notre pays - les billets ont été vendus à 70% déjà par plus de 100 nationalités différentes. C'est dire si la capitale - mais aussi les autres sites - Marseille, Tahiti entre autres - vont voir déferler des drapeaux et des sourires venus de partout.


Et le bad alors ?

La "race for Paris" a commencé depuis le 1er mai, avec tous les tournois depuis cette date qui comptent pour le classement spécifique, qui s'arrêtera le 30 avril 2024. Pas de classement officiel encore publié par la BWF, mais les 10 meilleurs tournois sur la période seront comptabilisés pour savoir qui sera qualifié pour représenter la France - et les autres nations. Avec l'espoir de qualifier, pour notre pays, un joueur/joueuse ou duo dans chaque discipline. Ca sera évident d'en qualifier en simple car il y a plus de places, où cela risque de se jouer entre Tomi Popov, son frère Christo, Alex Lanier et Arnaud Merklé, avec l'espoir un peu fou - mais pas irréalisable d'en qualifier deux s'ils sont tous deux dans le top 16 mondial. Chez les demoiselles, Qi Xuefei et Léonice Huet sont pour l'instant les deux prétendantes principales, mais sait-on jamais...

Delphine et Thom, eux, sont sur des bons rails, en étant classés dans le top 10 mondial depuis belle lurette, ils sont bien placés pour se qualifier, mais rien n'est joué et la qualification vient juste de commencer et il faudra non seulement assurer les points pour être dans le top 16 mondial, mais aussi et surtout, conforter une place de tête de série pour éviter les mauvaises surprises au tirage. Pour les doubles, cela va être coton, car les places sont très chères et les niveaux bigrement forts. Anne et Margot semblent aujourd'hui les seules à pouvoir aller chercher une qualification - mais encore une fois, sait on jamais, des jeunettes peuvent venir les détrôner et s'inviter à Paris. Quant au double hommes, trois paires sont capables d'aller chercher le graal : les talentueux frangins Popov, Ronan et Lucas, nos deux grands sympathiques vétérans , mais n'oublions pas les excellents Julien/William, qui ont prouvé à Rennes l'an dernier qu'ils avaient le niveau pour passer devant tout ce joli monde - à condition que les pépins de santé ne viennent pas s'en mêler. On va donc suivre tout cela avec beaucoup d'intérêt. Il y aura aussi 4 Français parmi les officiels (on en a parlé dans notre tour de la planète bad). Pour les Paralympiques - tout aussi excitant, ca sera dans un peu plus d'un an, alors on y reviendra plus peu plus tard, avec là peut-être plus encore des chances de médailles.


Donc voilà, l'horloge a commencé à tourner pour 365 jours d'attente. J'ai hâte, plus personnellement aussi, car je devrais si tout se passe bien avoir la chance et l'honneur d'officier au sein des Jeux, comme "Photo Manager" dans la salle qui accueillera le badminton et la gymnastique rythmique - il s'agit d'organiser et d'épauler les agences et photographes du monde entier pour ces deux compétitions, pour que vous ayez de belles images. Avec un groupe de bénévoles qu'il me tarde de rencontrer, de former, comme j'avais pu le faire à Londres pour les Jeux de 2012 - avec des amitiés qui durent jusqu'à ce jour - c 'est dire la force de ce genre de rassemblement, où des inconnus tissent des liens d'amitiés durables. Et cela sera vrai pour tous ceux qui sont investis dans la compétition, à tout niveau. Si les candidatures pour les bénévoles sont closes, n'hésitez pas à trouver un moyen de participer à ces Jeux - en allant voir les compétitions, bien sûr, mais simplement aller dans les espaces dédiés dans la capitale - il y en aura plus d'une vingtaine - ou simplement aller flâner autour des sites où vous découvrirez une ambiance vraiment unique. D'autant que les derniers Jeux s'étaient déroulés sans spectateurs à Tokyo, à cause du COVID. Paris sera donc une renaissance du sentiment des Jeux après 8 ans de disette émotionnelle.


Je vous retrouve d'ici là très vite aussi sur les routes de Bretagne mi-aôut pour une marche solidaire au profit de Solibad (on n'oublie pas les bonnes habitudes)


Kenavo !





434 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png
bottom of page