Groupe-7.png

Deaflympics : Les Bleus au pied du podium

Alors que les Thomas et Uber Cup battaient leur plein, une autre compétition d'envergure a vu une délégation française se mettre en quête de médailles à l’opposé du globe (Caixas do Sul, Brésil) ! Les Deaflympics, version des Jeux Olympiques dédiée aux sourds et malentendants, n’ont malheureusement pas souri aux Français, s'arrêtant au pied du podium tant par équipe qu'en individuel.



Retour sur la compétition par équipe d’abord, avec un plateau de nations participantes un peu moins fourni que ceux des championnats pré-cités. 10 équipes engagées, dispatchées en 4 poules de 2 ou 3, qualificatives pour les quarts de finale du tableau principal. Côté tricolore, 3 femmes et 3 hommes (Benoît Vieira de Carvalho étant malheureusement W-O) composaient l'équipe. Dès le match d’ouverture, l’équipe de France prenait une option sur la qualification en allant battre la nation hôte 3-2. Si les matchs féminins sont concédés de justesse, simple hommes, double hommes et double mixte distribuent quelques points à leurs adversaires pour la forme mais tombent aisément dans l’escarcelle française.


On assiste en revanche à un scénario moins heureux dans la deuxième rencontre. Face à l’Inde, future championne Deaflympique, les Bleus sauvent l’honneur grâce au double hommes composé de Titouan Keiffer et Xavier Valledor mais il ne faudra pas en attendre davantage. En quart de finale, la tâche s’annonçait corsée face à la tête de série n°2 japonaise. Les Bleus réalisent tout de même une belle prestation, en prenant d’abord l’avantage grâce à Xavier Valledor et Floriane Dubois victorieux face à Nukamura/Nukamura 21-17 16-21 21-18. Après la concession du simple dames d’Emma Reymond, Xavier Valledor revient à la charge pour un deuxième succès. Hélas si Floriane Dubois & Emma Reymond s’inclinent en double dames, laissant revenir le Japon à égalité, il en sera de même du double hommes Antoine Gasparutto & Titouan Keiffer, avec pour conséquence l’élimination des Bleus 3-2 aux portes du quatuor de tête.


Dans la compétition individuelle, là encore le stade des quarts de finale a été fatal aux Français. Les plus beaux parcours sont à mettre à l’actif des messieurs. Xavier Valledor confirme ses résultats de la compétition par équipe, pour le meilleur comme pour le pire, avec d’abord en poule une nouvelle victoire sur le Japonais Kakiuchi lui valant de prendre la place de tds n°4 dans le tableau principal. Il passe un tour de plus mais bute une deuxième fois sur l’Indien affronté quelques jours plus tôt, Abhinav Sharma, 21-16 21-19. En mixte associé à Floriane Dubois, ils réitèrent en sortie de poule leur performance face à la paire japonaise du « par équipe », tête de série n°2 du tableau individuel ! A nouveau la marche du podium est trop haute à gravir, stoppés par les Taïwanais Cheng/Shen en deux sets. Même sort pour Antoine Gasparutto et Titouan Keiffer en double hommes. Pourtant bourreaux d'Indiens en poule (avec une perf' au passage) puis en huitième, ce sont des Coréens, Seo/Woo, qui barrent sèchement la route aux Tricolores au tour suivant.


Pour le reste des tableaux, Antoine Gasparutto gagne ses deux matchs préliminaires avant de s’incliner en sortie de poule. Un parcours similaire pour Emma Reymond de deux victoires pour une défaite, face à des Coréens décidément nombreux à briser les espoirs français. Titouan Keiffer et Louise Bernard après une victoire sur deux en poule ne passent pas le stade des huitièmes. Pas de chance du tout pour Floriane Dubois, bredouille en simple dames, ni pour Emma Reymond et Louise Bernard - pas épargnées par le tirage au sort avec, dès la phase de poule les têtes de série n°1 taïwanaises et la paire brésilienne à les avoir battues dans la compétition par équipe. Des résultats qui ne leur permettent pas d’entrevoir le tableau principal.


Après deux semaines de compétition, les Jeux Deaflympics se sont achevés hier. Le badminton français reste donc dans l'attente d'une première médaille sur cette compétition. Toutes disciplines confondues, la France signe un de ses meilleurs résultats, terminant 8ème au tableau des médailles avec 8 d'or et un total de 15 breloques ! Compte tenu du report dû à la crise sanitaire (Jeux initialement prévus en décembre dernier), le cycle de 4 ans devrait reprendre ses droits : la prochaine édition est prévue au Japon en 2025.


Le temps d'en découvrir un peu plus sur cette compétition par ICI

Et de retrouver les résultats complets LA


Crédits photos : Collectif France



254 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png