Air Badminton – Alors, c'est comment ?

Le nouveau volant arrive doucement dans nos contrées – quelques chanceux ont déjà pu le tester. C’est le cas de Greg Mairs et Jenny Moore, deux joueurs de l’équipe nationale anglaise, qui se sont amusés à comparer le « Air Badminton » à notre sport en salle et qui ont publié une vidéo à ce sujet.


Avec des données intéressantes – quoique subjectives puisque les deux Anglais n’ont fait que deux sessions en extérieur. L’une avec l’équivalent de 11km/h de vent (la limite supérieure conseillée pour jouer) et l’autre avec seulement 4 km/h de vent.

Leur impression générale est plutôt positive, pour le plaisir que procure ce nouveau jeu – Greg Mairs était en sueur après la première session et bien content de retrouver sa raquette ! Vient ensuite l’appréciation au « coup par coup ».


Dans l’ensemble, le couple anglais explique que le volant se contrôle moins bien, ceci s’explique naturellement par le poids du volant – pesé à 8 grammes au lieu des 5 habituels des volants en plume et des volants en plastique ( si certains d’entre vous pensaient que les volants en plastique classiques pesaient plus lourd, ce n’est pas le cas : l’impression de lourdeur vient du fait du bouchon plus lourd, mais l’ensemble du volant fait le même poids que ses cousins en plumes !)


8 grammes donc pour le « Air Shuttle », qui, selon Greg Mairs, ne bougera pas d’un iota pendant les deux longues sessions de jeu. On peut donc imaginer que ces volants dureront longtemps – bien plus longtemps que les volants en plastique ou en plume traditionnels – un bon point. Inutile donc de faire une « réserve » - les packs de 6 devraient suffire largement pour une pratique sur la durée.


Les sensations ? Différentes selon les coups


Les « drives » et les smashs procurent apparemment des sensations similaires, voire même augmentées, là encore, inhérentes au poids du volant. Les smashs partent très vite et les « drive » fusent de part et d’autre du filet. L’Anglais explique même que, du coup, la prise au vent se fait encore moins ressentir sur ces deux coups en particulier et permet de se « lâcher » tout en permettant aux adversaires adroits de relancer sans problème. La défense est cependant plus aisée lorsque l’on ralentit le jeu.


Le coup le plus compliqué à réaliser, pour un joueur aguerri, c’est l’amorti. Le contrôle du volant, et la trajectoire sont différents et ce coup là souffre du poids supplémentaire ajouté au volant. De plus, le vent qui peut s’inviter à la dernière minute empêche tout coup exécuté de loin nécessitant une grande précision. Pour les contre-amortis, la sensation de manque de contrôle est aussi un peu frustrante pour Greg et Jenny, qui, d’habitude, jouent avec les bandes lors de leurs sessions d’entrainement. En revanche, il est très aisé de faire « tourner » le volant lors d’un échange proche du filet, pour empêcher les rushs – voilà qui pourra devenir une arme supplémentaire pour les nouveaux pratiquants.


"L'Air Badminton va t-il devenir un sport à part entière ? Nous n'en sommes pas persuadés car cette activité ne peut pas mettre en valeur les mêmes qualités que le badminton classique"

Pas de casse…


Autre question soulevée par le couple anglais : l’Air badminton abîme-t-il les raquettes ? Son poids le laisserait penser, mais après plusieurs heures de jeu, les deux joueurs semblent dire que les raquettes n’ont pas trop souffert alors que leur cordage était fin (66mm) et leurs raquettes bien tendues. Le cordage a bien tenu – pas de casse en tous cas. Il faudra cependant plus de recul et plus d’heures de pratique pour savoir si c’est réellement le cas, mais les premiers essais sont donc plutôt rassurants en ce sens.

Les deux joueurs Britanniques ont « évalué » ce nouveau sport et le nouveau volant en le comparant aux volants traditionnels.

Verdict :

Durabilité : 9/10 Résistance au vent : 7/10 Possibilité de joueur au bad normalement : 6/10




En conclusion, Greg Mairs explique que « certains cotés sont super, d’autres ne sont pas pareils au badminton traditionnel. Le volant donne quand même plus la sensation d’un volant en plastique, on perd en contrôle mais on gagne en puissance – c’est lié au matériau utilisé pour la fabrication du volant ». Si l’Air Badminton va rendre le sport plus accessible à tous ? "Sans doute". En revanche, va-t-il devenir un sport à part entière ? « Nous en sommes moins persuadés car cette activité ne peut pas mettre en valeur les mêmes qualités que le badminton classique » reprend Greg Mairs.


A vous de voir si ce nouveau sport d’extérieur provoquera plus de frustration ou de plaisir…



Photos : Badmintonphoto

Attention, l'image d'illustration en UNE a été prise lors du lancement officiel du Air Badminton en 2019 avec des volants encore à l'état de prototype. Ils ont depuis évolué - vérifiez bien que vous ne tombez pas sur des contre-façons !

© 2020 Badzine