top of page
Groupe-7.png

RACKETLON - De plus en plus de badistes s'y essayent

Lors de l'Open de Montreuil de Racketlon qui se déroulait, on a pu entrevoir de très bons badistes qui son venus taquiner les autres raquettes. Avec succès, même si les deux vainqueurs du week-end sont issus d'autres spécialités, comme nous le raconte Anthony Duthuillé.

Une figure connue du bad qui s'essaye désormais au Racketlon - Bruno Lucas.

144 - C’est le nouveau record de participants à un tournoi de Racketlon en France. Et encore, si l’organisation menée par Josselin Gadé avait pu pousser les murs du complexe Arthur Ashe de Montreuil, nul doute que le Racketlon Montreuil Club aurait pu accueillir plus de 200 joueurs !


Trois tableaux chez les dames (une première également), un tableau jeune et sept tableaux pour les hommes ont ainsi été constitués pour permettre à tous d’évoluer contre des adversaires de niveaux similaires. 61 joueurs participaient d’ailleurs à leur première compétition officielle samedi dernier démontrant une nouvelle fois le dynamisme du Racketlon France pour attirer de nouveaux pratiquants.


Comme toujours au racketlon, des joueurs et joueuses de tous horizons et aux profils variés ont foulé les courts de Montreuil. D’anciens badistes de haut-niveau comme Rémi Brazeilles (champion de France en interclubs en 2011 et médaillé en double aux Championnats de France séniors), Jérôme Lemaire ou Bruno Lucas anciennement classés top 50. Mais aussi Nicolas Lenggenhager, 6ème mondial au racketlon et badiste de haut-niveau en Suisse. Les n°1 Français Damien André et Myriam Enmer étaient aussi de la partie. Myriam étrennait d’ailleurs son tout nouveau rôle d’ambassadrice Solibad sur cette compétition, en plus que de parader - en toute humilité, comme toujours, avec son récent titre de championne du monde de la discipline.

La joueuse experte en Tennis Lou Adler (30ème Française) a remporté la compétition féminine

Côté résultats, c’est Lou Adler (numéro 30 française au tennis et 535e mondiale à la WTA à son plus haut niveau) qui remporte le tableau très relevé du simple dames A. Elle gagne 2 matchs sur 3 dont le match décisif face à Marie Jaussein (N3 au bad et 4/6 au tennis) sur un score très serré 6/21, 12/21/, 21/11, 21/5.

Damien André continue sa domination en SH Elite

Du côté du simple hommes A, Damien André maintient sa belle série de victoires sur le circuit français en s’imposant de justesse face à Nicolas Lenggenhager. Malgré la perte du tennis de table 20/22 et du bad 14/21, Damien semblait filer vers la victoire en pouvant compter sur son squash et son tennis. Mais Nicolas est bien revenu dans la partie en ne s’inclinant que 21/18 au squash et s’offrant même 3 balles de match au tennis avant de s’incliner 21/15. Egalité parfaite entre les deux favoris du tournoi. Encore une première sur le circuit racketlon France en élite, les deux joueurs devaient se disputer le titre au "gummi arm" (qui signifie « petit bras » en suédois). Le "gummi arm" est en quelque sorte le point en or qui scelle le sort de la rencontre. Tout se joue en un point au tennis avec un seul service. A ce petit jeu, Nicolas remporte le tirage au sort et laisse à Damien le service. Un service assuré et une belle montée à la volée permettent à Damien de remporter son 16e tournoi consécutif sur le circuit français.


Pour compléter le palmarès, voici tous les vainqueurs :

- Simple jeunes : Noa Worobel

- Simple dames B : Mathilde Durand

- Simple dames C : Julia Mariette

- Simple hommes B : Bastian Vaubert

- Simple hommes B’ : Matthieu Beurel-Diamant

- Simple hommes C : Benoit Colombi

- Simple hommes D : Nicolas Brier

- Simple hommes D’ : Ionut Prisacari

- Simple hommes E : Tom Renaud

Myriam Enmer, récente championne du monde, est allée se confronter aux meilleurs joueurs du tableau masculin.

A noter aussi une rare mixité totale dans la compétition

Fait rare, alors que Myriam Enmer était un ton au dessus de toutes ses concurrentes, il a été choisi avec l'accord des organisateurs pour plus d'enjeu sportif, qu'elle participerait à la compétition masculine en catégorie A (Elite), alors qu'elle avait deja participé en compétition masculine de niveau B déjà plusieurs fois dans l'année, avec 3 victoires à la clé. Elle finit la compétition avec 2 défaites et une victoire, mais au delà de l'aspect sportif, cette configuration apporte une mixité totale et assez inédite dans le monde du sport de raquettes, comme cela se pratique par ailleurs pour d'autres tournois de Racketlon où le nombre d'athlètes féminines n'est pas assez important, afin de leur permettre de participer dans des tableaux masculins adaptés à leur niveau.

Le trophée des 4 raquettes, ancêtre du Racketlon

Tous les résultats sont à retrouver sur le site du Racketlon France ici.


Un grand bravo à toute l’équipe de bénévoles pour l’organisation de ce tournoi record. Un grand merci aussi à Jean Brunet, ancien président de la FFBaD de 1988 et à 1996, qui est venu présenter l’esprit et le trophée des tournois 4 raquettes qu’il organisait dans les années 80 avec les meilleurs joueurs français de chaque discipline.


Les photos de certaines rencontres sont consultables et téléchargeables avec option d'achat pour les protagonistes ICI











1 680 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png
bottom of page