Groupe-7.png

ORLEANS MASTERS - Battus sur le fil...

Pas de demi-finale pour les frères Popov en double hommes. Toma et Christo se sont inclinés sur le fil face aux Indiens Garaga & Panjala, malgré quatre volants de match en leur faveur.


Un ace et puis s'en va... Les cris des frères Popov ne retentiront malheureusement pas samedi dans le Palais des Sports d'Orléans. Et pourtant, Toma et Christo ne pouvaient pas être aussi proches, avec quatre volants de match, de décrocher leur ticket pour les demi-finales du Super 100 français. Mais un dernier service long gagnant des Indiens en a décidé autrement, enterrant ainsi les espoirs des Fosséens de remporter leur premier titre international à deux.



Devant plus de 4 000 spectateurs virtuels - la compétition a réuni plus de deux millions de « viewers » sur YouTube depuis son coup d'envoi en début de semaine - Toma et Christo n'ont pas eu grand chose à se reprocher. Sauf peut-être la conclusion après une bonne heure de match. À égalité 17-17 avec les Indiens Garaga & Panjala, têtes de série 8, dans la première manche, déjà les Bleus n'ont pas su marquer les points décisifs pour virer en tête au terme de ce premier set, 17-21.


Mais ils ont bien répondu à leurs homologues asiatiques. Prenant enfin l'ascendant dans le jeu avec une meilleure maîtrise offensive, jusque là quasi inexistante dans ce match. Si ils ont beaucoup subi dans la première manche, les deux frères, sur les conseils du papa toujours sur le siège du coach, se sont montrés plus agressifs avec des attaques plus franches et ciblées. Dépassés et sans solution pour contrer les assauts tricolores, les Indiens ont cédé. 21-10 en faveur de Tomi et Christo et un set en or en ligne de mire.


Dans ce troisième set, les débats se sont resserrés lors des premiers échanges avant que le duo français s’octroie quelques points d'avance. En tête à 5-4, Toma et Christo, 47e mondiaux en double hommes, ont ensuite mené tout le long du set avec une certaine marge : 11-7 puis 16-11 et enfin 20-16. Quatre volants de match.


Les Indiens coachés par le jeune retraité danois Mathias Boe

Mais tous les amateurs de badminton peuvent en témoigner, tant que le 21e point ne s'affiche pas au tableau des scores, le match n'est pas terminé. Et c'est sûrement ce que se sont dits les Indiens, dos au mur, avec quatre volants de match à sauver mais certainement bien coacher par un ancien spécialiste de la discipline, le Danois Mathias Boe. Le match s'est donc joué dans ces derniers échanges, moins spectaculaires que le reste de la rencontre, plus tendus avec davantage de déchets techniques. Six points consécutifs remportés par les Indiens sans que Toma et Christo ne parviennent à faire tomber le volant une seule fois dans le camp adverse. Dommage, il y avait la place avec un tableau du DH très ouvert cette année à Orléans.


Frustration donc dans le clan Popov. Déjà hier, le plus jeune des deux frères laissait passer sa chance en simple hommes, face à un adversaire à sa portée, le Néerlandais Joran Kweekel. Le champion de France en titre se contentera d'un quart de finale en DH, et des encouragements qu'il pourra apporter à son frère dans l'après-midi puisque Christo sera aux commentaires, aux côtés de Raphaël Sachetat, du quart de finale de Toma face au grand favori Srikanth Kidambi. La dernière chance de la famille Popov d'accéder au demi-finales de la compétition.


Photos : Badmintonphoto (live / Yohan Nonotte)

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png