Groupe-7.png

Les Nouvelles Formations : la préparation mentale dans le bad, principal levier de performance

Pression, stress, manque de concentration, perte de motivation... Ces réactions humaines touchent tous les pratiquants en badminton, joueurs amateurs ou professionnels. Pour mieux les appréhender, un organisme propose une formation sur la préparation mentale. Plus de 5 000 sportifs, dont des badistes, ont testé... et approuvé.


Le poing serré de l'Indien Prannoy. Dans les grands rendez-vous comme le Super 750 de Bali, la victoire se joue aussi grâce à une bonne préparation mentale / Badmintonphoto (archives)

2006, Open de Malaisie. Lin Dan mène 20-13 dans le troisième set de la finale face au double tenant du titre, numéro un mondial et immense star locale Lee Chong Wei. Mais ce jour-là, il y a 15 ans, au Stadium Perpaduan de Kuching, « LCW » réalise une des plus belles remontées de sa carrière et de l’histoire du badminton. Une série de sept points sans la moindre erreur. « J’ai été chanceux de ne pas faire de faute », se souvient-il quelques années plus tard, interrogé sur son match le plus mémorable. La pression de convertir un volant de match face à son plus grand rival dans un stade rempli de supporters en délire, tous derrière leur héros national, a certainement joué à Lin Dan un mauvais tour ce 18 juin 2006.


« Un état de stress énorme » aux France jeunes


La pression, le stress… Chaque joueur, débutant comme athlète de haut niveau, a déjà vécu ces instants de doute, ces passages à vide en plein match, lors d’un moment crucial. Des réactions psychologiques contre notre gré qui peuvent parfois coûter cher.

Nabil Lasmari aux championnats du monde de 2007 à Kuala Lumpur / Badmintonphoto (archives)

« Ça m’est déjà arrivé de perdre des points, des matchs même, à cause de la pression », se souvient Nabil Lasmari, quadruple champion de France en simple entre 1998 et 2004. Aujourd’hui responsable de la performance à la ligue de Nouvelle-Aquitaine, entraîneur au pôle espoir et au pôle universitaire de Bordeaux, il a observé « un état de stress énorme chez les jeunes pendant les championnats de France à Mulhouse, une pression de plus en plus forte. Et tous ne bénéficient pas d’une préparation mentale », précise l’ancien badiste professionnel.

Toujours selon Nabil Lasmari, en France, « on n’a pas accordé assez d’importance à la préparation mentale. Alors que c’est indispensable. Si je me replonge dans ma jeune carrière, ça n’existait pas. Aujourd’hui, on demande aux jeunes joueurs d’être plus forts et, le plus tôt possible. La pression est énorme, c’est inhumain. Heureusement, l’entraînement psychologique se démocratise de plus en plus. »


À l’INSEP notamment, où s’entrainent les membres de l’équipe de France, ainsi que dans les pôles espoirs, les joueurs bénéficient de services d'experts en psychologie du sport. Une dimension mentale dont l’objectif principal est d’optimiser la performance. Problème : cet accompagnement se destine presque exclusivement aux sportifs de haut niveau.


5 000 sportifs ont suivi la même formation


Face à cette problématique, l’entreprise Les Nouvelles Formations, créée en 2016, propose depuis trois ans une formation dédiée à la préparation mentale et accessible à tous. Des scolaires aux professionnels. « Il existe des "webinaires" sur la prépa mentale, des interventions dans les écoles, dans les clubs, mais ensuite, il n’y a pas de suivi, pas de mise en application », observe Pierre Pupier, président de l’organisme. Un constat qui a motivé l’entrepreneur à travailler en collaboration avec une psychologue du sport pour élaborer des outils, huit au total, à appliquer rapidement chez les joueurs. Il s'agit de les aider à mieux gérer leur stress, leur confiance en soi, leur concentration, à se fixer des objectifs et à mettre en place des routines.



Concrètement, il s’agit de courtes vidéos composées de textes écrits et lus par la voix d’un narrateur. Un format « plus captivant pour le cerveau », indique Pierre Pupier, et des contenus légers qui vont à l’essentiel complétés par des exercices. « Ça marche comme Netflix. Une série de plusieurs épisodes. On s’arrête et on reprend quand on veut. Et on peut la regarder plusieurs fois », ajoute-t-il. Et les retours positifs sont très nombreux. « C’est simple en termes de compréhension et très facile à appliquer », commente Nabil Lasmari. L’ancien joueur olympique - une participation aux Jeux de Pékin en 2008 - a suivi la formation pendant le premier confinement, sur les conseils d’un entraîneur de la ligue de Nouvelle-Aquitaine. Depuis, il se sent mieux armé pour venir en aide aux jeunes selon leurs besoins. « Grâce aux outils de la formation, on peut, par exemple, mettre une routine en place assez facilement. On peut apporter des réponses très précises selon les situations. C’est capital dans des moments cruciaux », souligne l’entraîneur. Sur le site des Nouvelles Formations, des dizaines de personnes formées témoignent de leur expérience.





« C’est dans la tête ! », « On a perdu au mental » : ces phrases clichées


Au bord des terrains, il est d'ailleurs très commun d’entendre ces phrases toutes faites ; « C’est dans la tête ! », « Reste concentré(e) », « On a perdu au mental »… « Mais au fond, comment un joueur peut-il rester concentré s’il n’a pas les outils pour ? Le mental se travaille aussi bien que le physique », insiste Pierre Pupier. Ainsi, sa formation ne s’adresse pas seulement aux joueurs, mais aussi aux entraîneurs, aux kinésithérapeutes, aux présidents et membres de clubs, de ligues… En trois ans, plus de 5 000 personnes ont reçu leur certificat de préparation mentale reconnu par l’État et délivré par Les Nouvelles Formations. L’organisme a tout pensé pour proposer un format captivant, facile à comprendre pour tous, réalisable à distance sur ordinateur et dont le coût peut être pris en charge par le compte personnel de formation. « Ces critères sont indispensables, car cette formation n’est pas obligatoire. Il fallait la rendre attractive », confie le fondateur de la société.


« Ça peut même changer une vie »

De plus en plus reconnu, l’organisme a noué de nombreux partenariats avec des acteurs du badminton français, plusieurs ligues régionales notamment, qui recommandent désormais la formation à leurs joueurs et entraîneurs. « Le mental flanche comme le physique », rappelle Pierre Pupier. Mais désormais, il existe «des outils pour acquérir ces compétences dites complexes, et parfois, ça peut même changer une vie », conclut-il.

 

Publi-communication réalisée avec la collaboration de LNF (Les Nouvelles Formations).


Leur site : https://lesnouvellesformations.lpages.co/pms-preparation-mentale-badzine/




942 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png