DECONFINEMENT 2 - Jouera ? Jouera pas ?

Le Premier Ministre a annoncé hier soir la deuxième phase du déconfinement. Avec les modalités d'application pour les sports. Sauf que.... le manque de précision laisse les clubs de badminton pour l'instant encore dans l'incertitude...





Alors ? On fait quoi ? On ouvre ? On n'ouvre pas ? Une chose est sûre : les clubs d'Ile de France - zone classée "orange" devront au moins patienter jusqu'au 22 juin. Pas d'ouverture autorisée d'ici là. Idem pour Mayotte et la Guyane. Pour tous les autres départements, classés en zone verte, l'autorisation est autorisée mais les modalités de pratique plus ambiguës et il faudra sans doute attendre de plus amples précisions avant de savoir de quoi il retourne exactement - la Fédération publiera sans doute un guide détaillé à cet effet.

Les annonces faites par Edouard Philippe vont quand même dans le bon sens pour le badminton d'intérieur - le bad en plein air étant déjà autorisé depuis le 11 mai. Selon lui, et selon le communiqué paru ce matin par le Ministère des Sports, les gymnases des zones vertes pourront être rouverts et les pratiques sportives autorisées :


« Aussi, les gymnases, les salles de sport comme les piscines pourront rouvrir leurs portes au public selon un calendrier propre à chaque collectivité ou exploitant, en fonction du délai nécessaire à la remise en service des équipements concernés après plus de deux mois de fermeture. Naturellement, leur réouverture devra se conformer aux protocoles sanitaires élaborés par le ministère des Sports. »


On ne pourra plus se passer le volant de la main à la main

En résumé, on rouvre, mais cela se fera en fonction de la capacité à chaque commune de mettre en place la remise en service. Et de faire appliquer les mesures sanitaires adéquat - sans doute une désinfection régulière, des protocoles drastiques dans les vestiaires si ceux-ci sont rouverts, et des moyens de contrôler entrées et sorties et nombre de pratiquants.


Coté sportif, d'autres conditions sont apportées par le Ministère (en vert)

  • « Pas de rassemblement de plus de 10 personnes dans l’espace public » - pour le badminton, sans doute des sessions morcelées pour faire profiter le maximum de membres de clubs

  • « Dans les équipements sportifs couverts lorsque la pratique sportive est organisée (club, association éducateur), le respect de la distanciation physique spécifique aux activités sportives sera impératif entre les pratiquants (10m pour une activité physique comme la course, 5m pour une activité à intensité modérée), » Là encore, il faudra de plus amples précisions. Autant les échanges de fond de court respectent les 10 mètres, autant un jeu au filet peut voir les deux adversaires à quelques centimètres l'un de l'autre. Le port du masque n'étant généralement pas préconisé lors de la pratique sportive (à confirmer), il existerait donc un risque de contamination.

  • « Aucun sport collectif ou de combat n’y sera pratiqué », Le badminton n'est pas touché, sauf si les deux adversaires ne sont vraiment pas d'accord ;). En revanche, le double est exclu.

  • « Application des gestes barrières, » Un classique - bien se laver les mains, tousser dans son coude etc. Le bon sens, quoi !

  • « Pas de contact entre les pratiquants. » Il faudra oublier les bisous en fin de match. Mais aussi les "checks" ou les serrages de main, pourtant signes de sportivité. L'occasion d'opter pour le signe de respect thaïlandais ? (Un rapprochement des mains en signe de paix, comme le pratique habituellement Ratchanok Intanon avec beaucoup d'élégance). Il faudra peut-être aussi trouver un moyen de ne servir qu'avec son propre volant (comme au tennis, où les balles sont marquées pour ne pas véhiculer de virus via les mains et la transpiration). Là encore, on attend des informations plus précises.


A défaut de se serrer les mains, un signe de respect comme le fait si bien Ratchanok ?

Attention, ce ne sont ici que des pistes de réflexion pour y voir un peu plus clair - il faudra attendre des autorités compétentes des explications précises et inhérentes à la pratique du badminton. Il reste quelques jours pour peaufiner la chose, mais d'ores et déjà, vous pouvez faire chauffer les raquettes !


Coté haut niveau, les athlètes pourront retrouver le chemin des courts - c'était le cas déjà dans certaines structures, en respectant les mesures de distanciation.


« Autorisés, à titre dérogatoire, à retourner à l’entraînement dans les salles et à se réunir à plus de 10 personnes depuis le 11 mai dans le cadre de leur activité professionnelle, tous les sportifs de haut niveau et les sportifs professionnels pourront dès le 2 juin reprendre une activité sportive » explique le Ministère. Des mesures drastiques de contrôle médical et d'isolement en cas de test positif au COVID-19 seront de mises également.


La formation, elle, pourra reprendre aussi en respectant les mesures de distanciation.


DERNIERE MINUTE - La FFBAD vient de publier ce diagramme pour donner des précisions sur les modalités d'accueil dans les gymnases fermés





Photos : Badmintonphoto

© 2020 Badzine