top of page
Groupe-7.png

FRANCE 2023 - C'est parti !



Ce jeudi, depuis 10h du matin, la Glaz Arena de Cesson Sévigné résonne au son des encouragements des nombreux scolaires présents - et d'une trompette, mais oui! - pour cette première journée de qualifications - les ténors feront leur entrée en lice demain.


La promesse semble tenue - les Bretons savent recevoir. Et dans quel écrin ! La Glaz Arena, réputée dans toute la région pour ses concerts et tournois sportifs - notamment le handball au plus haut niveau - s'est mu en salle de spectacle pour volants. Quatre terrains entourés de près de 4500 places avec un plateau superbe et une multitude de bénévoles arborant un T-shirt original aux airs de marinières locales. Les sourires sont au rendez-vous. L'équipe dirigeante de choc a mis les petits plats dans les grands pour cette nouvelle édition d"un championnat de France toujours plus qualitatif.


Et sur le plan sportif ?

Aujourd'hui, jeudi, ce sont donc les tours de qualifications. En gros, les joueurs évoluant ici sont pour la grande majorité sont des joueurs de très bon niveau, mais dont le métier n'est pas badiste : ils évoluent dans les hautes sphères du classement français, sans pourtant en avoir fait leur occupation principale, à quelques exceptions près. Pour les "pros" qui commenceront la compétition demain vendredi, ces titres nationaux qu'ils glanent pour beaucoup les uns après les autres sont un moyen d'assurer aussi leur promotion sur le circuit national, de négocier des partenariats locaux et de représenter leur club.


Les favoris ?

Aussi curieux que cela puisse paraitre, le joueur en simple le mieux classé, Toma "Tomi" Popov Junior n'a jamais été sacré champion de France. Champion d'Europe junior, oui. Premier à aller chercher un Super 300, oui. Mais il manque encore la couronne tricolore pour celui qui fait les beaux jours de Fos avec son petit frère Christo (lui par deux fois titré) depuis de nombreuses années, et qui fait la course en tête pour l'instant pour la qualification Olympique et représenter la France à Paris 2024. Mais ce tableau du simple homme est très ouvert, avec Christo, justement, dans l'autre moitié de tableau, mais également Alex Lanier, la pépite du badminton tricolore, qui sera du côté de Christo. Pas mal d'absents, aussi - pas de Lucas Corvée, qui se consacre au double depuis quelques années, pas de Lucas Claerbout, pas d'Arnaud Merklé, en convalescence, et pas de Brice Leverdez, qui a choisi symboliquement cette journée pour annoncer la fin de sa carrière de joueur dans un peu plus d'un mois, à Orléans.


En simple dame, Qi Xuefei semble en grande forme et sera la favorite du tableau pour aller chercher un troisième titre - d'autant plus qu'elle joue à la maison, avec comme prétendantes potentielles Léonice Huet, Yaëlle Hoyaux - qu'elle pourrait retrouver dès les quarts, ou encore Ophelia Casier, Rosa Pancasary ou la toute jeune Anna Tatranova. Romane Cloteaux-Foucault bénéficie elle d'une place de choix grâce à son classement et sera à une place de TDS2 inhabituelle.

Sylvain Ternon, un habitué de cette compétition, a remporté son premier match ce matin

En double homme, les frères Popov seront eux aussi favoris, mais quelques paires pourraient venir jouer les trouble-fêtes - Ronan Labar et Lucas Corvée en tête, ou encore William Villeger et Julien Maio, qui évolueront en bas de tableau. Premier tour de choix pour les Popov avec une autre fratrie en face : Samy et Jordan Corvée. En double dame, le hasard du tirage fera s'opposer deux des meilleures paires tricolores au premier tour : Anne Tran et Margot Lambert seront opposées à leur camarades de l'équipe de France Flavie Vallet et Emilie Vercelot. Soit, un premier tour opposant les vainqueurs 2022 face aux vainqueurs 2021... Autre match choc, en haut du tableau, où Delphine Delrue et Vimala Hériau pourraient bien mettre à mal dès le premier tour le statut de TDS1 de Juliette Moinard et Ophélie Casier. Drôle de tirage, décidément...


Enfin, en mixte, inutile de dire que Thom Gicquel aura les honneurs du public tout le week-end - c'est le régional de l'étape, avec ses deux parents par ailleurs bien investis dans la préparation de la compétition. Avec Delphine Delrue, on ne voit pas qui pourrait les détrôner dimanche avec un niveau de jeu bien au dessus de leurs compatriotes. Mais une surprise n'est jamais à exclure, avec des paires inédites comme Ronan Labar/Margot Lambert, ou encore Alex Lanier et Anne Tran.

Tout auréolés de leurs T-shit local, les bénévoles s'affairent

Photos : Lucas Noyon et Yohan Nonotte sur www.badmintonphoto.fr


Place à la compétition !


Comment suivre la compétition ?

Youtube et Sport en France ce week-end







667 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png
bottom of page