Groupe-7.png

ALL ENGLAND – Si proches….


Les Français concentrés à leur entrée sur le court central du mythique Yonex All England

Delphine Delrue et Thom Gicquel ont été à deux plumes de rentrer dans l’histoire comme la première paire tricolore à s’inviter en demi-finale du « Wimbledon du badminton ». Ils s’inclinent sur le fil face aux vice-champions olympiques en titre.


Lors de leur quart de finale du All England face aux têtes de série 3 Chan Peng Soon et Goh Liu Ying, Thom Gicquel et Delphine Delrue ont prouvé une nouvelle fois qu’ils avaient le talent nécessaire pour aller chercher une médaille majeure. Aux mondiaux, voire au Jeux.

Goh Liu Ying, en grand forme sur la fin du match

La performance des Français a été saluée ce soir par les deux commentateurs stars de la BWF, Gill Clarke et Morten Frost. Deux légendes du sport, dont le Danois qui connaissait particulièrement bien les adversaires des tricolores, Chan Peng Soon et Goh Liu Ying, pour les avoir entrainés alors qu’il habitait en Malaisie. Et le duo de commentateurs n’ont pas tari d’éloges sur cette jeune paire française que le monde découvre depuis quelques semaines. Delphine était tout d’abord bien inspirée sur le devant du court lors de toute la première partie du match, tenant tête à l’une des joueuses les plus rapides du circuit. Des blocs bien sentis, quelques anticipations qui laissaient les Malaisiens passifs dans l’échange. Thom, lui, avec sa vision du jeu, a mis dans le vent plusieurs fois les vice-champions Olympiques en titre. Très adroits sur les trois premiers coups, décisifs sur leurs défenses, les tricolores s’échappent et remportent le premier set 21-17. Une première alors que les trois rencontres précédentes s’étaient soldées par des victoires en deux manches des Asiatiques. Le deuxième set est tout aussi équilibré, mais avec une montée en puissance de Goh Liu Ying au filet, plus percutante. Quelques noms d’oiseaux fusent dans la bouche de Delphine – qui s’entendent particulièrement par les téléspectateurs alors que la salle résonne sans son public habituel – tout comme les conseils de Baptiste Carême entre les sets. Les deux équipes tournent alors que les Malaisiens reviennent au score avec le gain de la seconde manche 21-18. Le temps au passage pour Gill Clarke de féliciter l’entraineur Français pour une récente interview qu’il avait donnée, mettant en avant l’importance son désir d’individualiser les entrainements et de les adapter à chaque joueur ou paire.


Les tricolores auront fait mal à leurs adversaires grâce à une superbe défense

Les conseils restèrent cependant sans trop d’effet en début du troisième set, où les tricolores semblent plus en difficulté et moins velléitaires que sur leurs précédents succès. Mais petit à petit, les réflexes reviennent, l’attitude plus positive, tout comme les cris, qui transpercent à nouveau l’Utilita Arena. Les deux équipes sont maintenant à 13 partout dans la manche décisive, pour ce dernier match de la journée. 15/15, le suspense fait son nid – une demi-finale historique est en jeu pour les tricolores, qui, malgré leur jeune âge, connaissent la valeur de ce plus vieux tournoi du monde. Malgré une petite marge d’avance à 18/16, les tricolores se font rattraper et dépasser 19/18. A 20/19 pour les Malaisiens, Thom Gicquel sauve un premier point de match sur un service rapide de Chan Peng Soon. 20/20. Malheureusement, le service du tricolore dans la foulée rebondit juste devant la ligne de service. Les vieux démons reviennent, au plus mauvais moment du match. Les Malaisiens ne gâcheront pas une deuxième chance de se qualifier pour une demi finale de Super 1000, et finissent sur deux belles attaques, que Thom ne peut que défendre hors des limites du court, avant de se taper de rage sur la tête avec sa raquette….


La frustration est forcément de mise dans le camp tricolore après ce match où les Bleus ont bien joué, mais pas assez précis dans les fins de sets, et où l’expérience des grands rendez-vous a fait la différence. Nul doute cependant que Delphine et Thom auront moult occasion d’en vivre, vu leur trajectoire depuis quelques mois…





Viktor Axelsen continue sur sa belle lancée en 2021

Les demi-finales de demain s’annoncent palpitante, notamment en simple dame, avec la championne du monde en titre Sindhu confrontée à la nouvelle pépite Thailandaise Chochuwong, alors que la Thailande pourrait esperer une finale entre compatriotes, si Ratchanok Intanon l’emporte sur Nozomi Okuhara. Le simple homme sera plus surprenant, avec une demi-finale attendue entre Axelsen et son compatriote Antonsen – un rematch de la finale des Finales du World Tour, alors que l’autre demi-finale, inédite, opposera le Néerlandais Mark Caljouw au Malaisien Lee Zii Jia, vainqueur de Momota.



Nozomi Okuhara, tout sourire après sa victoire

Les Japonais seront les favoris en double, avec pas moins de 7 paires en demi-finales dans les trois catégories.


Les matchs ici


Photos (live) : Yohan Nonotte et Mikael Ropars pour Badmintonphoto




250 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png