Groupe-7.png

TOP 12 - Chambly et Fos dos à dos, Cholet démarre fort

Sept mois après la dernière rencontre officielle de Top 12, le championnat élite d’interclubs a (enfin) repris ce week-end dans un contexte toujours aussi particulier.

Thomas & Uber Cup reportées, IFB annulés… Les mauvaises nouvelles n’ont cessé de s’accumuler ces dernières semaines sur la planète bad. En France, la reprise du Top 12 a, de son côté, survécu aux annulations en cascade. Même si les joueurs étrangers n’ont, pour une grande partie d’entre eux, pas pu faire le déplacement dans l’Hexagone ce week-end, la première journée du championnat de France d’interclubs s’est bien tenue, au plaisir des joueurs et des spectateurs qui n’avaient plus disputé ou assisté à un match officiel depuis près de sept mois.

Cette journée inaugurale de la saison 2020-2021 n’a pour autant pas été si simple à organiser pour les clubs de l’élite, privés d’un voire plusieurs joueurs dans certains cas. Il a fallu revoir les compositions pour remplir les cases des huit matchs. Un contexte si particulier et une reprise pas si évidente pour les organismes ont offert un premier week-end de compétition peu prévisible entre absences, surprises, forfaits, et... malaise.




Toujours champions de France en titre - la sixième couronne étant restée dans leur placard à la suite d’une saison déclarée « blanche » l’an passé - les Camblysiens font partie de ceux qui ont souffert des restrictions aux frontières européennes : pas de Marcus Ellis, ni de Lauren Smith, ou encore de Eetu Heino. La recrue Ajay Jayaram (IND) n’était lui non plus pas de la partie.

Et face à une équipe fosséenne redoutable sur le papier avec ses jeunes champions tricolores, Christo et Toma Popov, Yaëlle Hoyaux, Ophélia Casier, tous les quatre initialement qualifiés pour les mondiaux par équipes à la suite d’un tournoi interne à l’Insep... il a fallu batailler. Et alors que le plus grand des frères Popov espérait au mieux un bonus défensif pour les siens, qu’il qualifiait de « graal », son équipe a fait encore mieux en terres picardes, repartant du fief camblysien avec les points du nul : 4-4. Nul doute que ces deux équipes seront de sérieux clients aux playoffs et certainement les favoris de la poule 1.



Mais pour le moment, ce sont Aire-sur-la-Lys et Strasbourg qui ont pris les rênes de ce groupe, grâce à leurs succès respectifs face à Oullins et à Boulogne-Billancourt, le promu. Pour sa première sous les couleurs strasbourgeoises, l’Allemande Fabienne Deprez a apporté un des sept points de la victoire de l’ASPTT, aussi marquée par les succès du jeune et talentueux Frenchy Alex Lanier ainsi que ceux de William Villeger et Sharone Bauer au dépend des joueurs du BACO.


Recrue estivale de l'ASPTT, Fabienne Deprez a disputé ses premiers matchs sous ses nouvelles couleurs / Sven H.

Strasbourg prend la deuxième place, le bonus offensif lui ayant échappé de peu, contrairement au Volant Airois qui empoche les six points ce week-end. En déplacement en région parisienne, le LVA, qui évoluait sans sa recrue Britannique Ben Lane (28e mondial en mixte), a tout de même fait carton plein face au petit nouveau, Boulogne-Billancourt.


L'ancienne championne tricolore Delphine Lansac s'est inclinée face à Fabienne Deprez, 61e mondiale / Sven H.

Sans Arnaud Merklé, ni Thom Gicquel, victime d’une entorse à la cheville gauche il y a quelques jours à l’entraînement - il sera d’ailleurs absent des terrains pendant 4 à 6 semaines - Mulhouse a vécu une première rencontre compliquée de l’autre côté de la France, à Talence. L’UST s’est emparée des points de la victoire en s’imposant 6-2 face aux Alsaciens. En tête de leur poule la saison dernière avant l’interruption définitive de la compétition, le RSM démarre la saison en bas de tableau. « Dure rencontre marquée par les absences », a déclaré le club sur les réseaux, dont celle de Jessica Pugh, autre recrue Britannique du championnat français.


L’autre succès de la poule, c’est celui de Cholet qui envoie un message fort à ses concurrents ! Sur ses terres, face à Aix-en-Provence, la team choletaise emmenée par ses recrues de taille comme Léa Palermo et Wei Xu - cette dernière a battu la 45e mondiale belge Lianne Tan en deux sets - ont piégé les Provençaux chez eux, 5-3.


La dernière rencontre s’est scellée sur un score nul, comme à Chambly, entre Maromme et Arras. Une rencontre très attendue par l’internationale française Emilie Lefel, qui faisait ce weekend son retour à la compétition, presqu’un an après sa lourde blessure. Victime d’une rupture du tendon d’Achille fin octobre 2019, la quadruple championne de France a remporté son seul match disputé à Maromme en double dames avec Marie Batomene. Son double mixte avec Gaëtan Mittelheisser n’a pas eu lieu, ce dernier étant victime d'un malaise lors du double hommes. « La fatigue et la chaleur dans la salle », y sont pour quelque chose nous a expliqué Gaëtan ce dimanche après avoir passé des tests chez le cardiologue à Rouen. « Rien d’anormal », a-t-il assuré.


Le dernier match officiel d'Émilie Lefel remontait aux Internationaux de France 2019 / Badmintonphoto

Les résultats et classements en détails : http://www.ffbad.org/competitions/nationales/seniors/par-equipe/le-top-12/classement-resultats/


Prochaine rencontre le 10 octobre prochain !

1,935 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png