Groupe-7.png

THOMAS ET UBER CUP - L'Inde et la Corée s'imposent.

Tremblement de terre en Thailande - les grands favoris - la Chine pour les championnats du monde par équipe féminine et l'Indonésie pour les garçons se sont fait surprendre par la Corée et l'Inde respectivement. Ces derniers entrent dans l'histoire.




Il y avait une ambiance de fête, ce dimanche, dans l'Impact Arena de Bangkok, à moitié remplie, mais on connait les capacités des fans Indiens et Indonésiens à occuper l'espace sonore. C'est donc au rythme des chants et des tambours que l'Indonésie et l'Inde se retrouvaient en finale de la Thomas Cup, pour un titre que les premiers avaient acquis en fin d'année dernière, alors que l'épreuve avait été repoussée d'un an et demi à cause du Covid. En face, cette fois-ci, une fière équipe Indienne, qui n'avait jusqu'alors jamais passé le stade des quarts de finale. Et c'est le hold up total. D'abord le jeune Lakshya Sen l'emporte sur Ginting après un match de rêve. C'est au tour des deux géants indiens, Chirag Shetty et Satwik Rangkireddy de provoquer un autre mini séisme, en battant encore une fois 21-19 au troisième set la paire recomposée Kevin Sukamuljo et Mohammad Ahsan. A 2/0, les chances deviennent menues pour les tenants du titre, surtout avec en face de Jonatan Christie, l'homme en forme de ce début d'année coté Indien : Srikanth Kidambi. Ce dernier fait un match tactiquement parfait, et s'impose en deux manches, 21-15, 23-21. Les Indiens exultent, ils sont champions du monde. C'est une reconnaissance du travail accompli toutes ces années, les arrivées dans le staff de coachs étrangers - dont Mathias Boe, le Danois, qui était sur le banc pour la victoire de ses ouailles en double. Cette victoire risque fort de provoquer un engouement sans pareil en Inde, où, déjà, les médailles olympiques de Saina Nehwal et PV Sindhu avait fait le bonheur des différentes academies de badminton, qui ont poussé depuis comme des champignons sur le sous continent Indien.

L'Indonésie finit donc second, alors que les deux pays médaillés de bronze sont le Japon et le Danemark.


La Corée s'impose 3-2 face à la Chine.


Autre surprise majeure, hier, avec l'édition féminine qui voyait en finale la Chine, multi championne et ultra favorite, affronter la Corée, habituée des hold-up, comme en 2016, où elle avait battu cette même équipe Chinoise. Mais cette année, avec une pléiade de médaillées mondiales et olympiques, on ne voyait pas très bien comment les jeunes Coréennes pouvaient espérer l'emporter, surtout après un premier simple d'anthologie, où la talentueuse An Se Young a gâché trois volants de match pour finalement s'incliner face à la championne Olympique Chen Yufei. C'était sans compter sur les 2 doubles Coréens, qui remettaient, à chaque fois, leur équipe dans la rencontre. Et le dernier match, opposant la toute nouvelle égérie Chinois, Wang Zhiyi, à la toute jeune Sim Yu Jin. Et c'est finalement la Coréenne qui s'impose après plus de huit heures d'une rencontre pleine de suspense.


Coté tricolore, la plupart des joueurs sont restés à Bangkok, d'autres sont arrivés entre temps, pour disputer l'Open de Thailande dans la foulée, dans cette même salle de la banlieue de Bangkok.


Résultats ICI


Photos (live) / Badmintonphoto


528 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png