OPEN DU DANEMARK - Antonsen et Okuhara sacrés

Les finales de l'Open du Danemark ont tenu toutes leurs promesses en ce dimanche d'automne à Odense. Avec des matchs à suspense - et à rallonge pour certains, contrairement aux demi-finales la veille qui avaient été expéditives. Nozomi Okuhara et Anders Antonsen finissent en Or, avec des vainqueurs pas toujours favoris dans les autres catégories.





La dernière finale a été de toute beauté entre Anders Antonsen et Rasmus Gemke (photo). Avec cette anecdote qui a fait parler sur les réseaux sociaux juste avant la finale : les deux Danois sont amis depuis... la maternelle ! Mais ce soir, pas de cadeaux de part et d'autres et si Antonsen partait largement favori, son compatriote a été tout près de créer la surprise, en prenant le premier set et faisant jeu égal jusqu'à 19-19 dans le deuxième set. A deux points du match, il commet deux erreurs et donne le set au numéro 3 mondial, qui déroule sur la fin, alors que les deux jeunes hommes semblent puiser dans leurs ressources pour finir les échanges. A la fin du match, tous deux étaient d'ailleurs pétris de crampes et n'ont pu se déplacer jusqu'en zone de presse (Gemke fit ensuite une apparition brève, porté par deux solides Danois jusque devant les caméras de TV2 Danmark).


Carolina Marin, quant à elle, finit cette semaine sur une note de frustration. Elle aura fait tout le jeu - les points comme les fautes. Et face à une joueuse de l'acabit de Nozomi Okuhara (photo), qui remet tout dans le terrain, il fallait être plus précise ! La Japonaise s'offre donc le titre en deux manches 21-19, 21-17, le premier depuis l'Open de Hong Kong en novembre 2018. Voilà qui justifie pour elle la décision d'avoir voyagé jusqu'au Danemark alors que toute l'Asie du badminton avait choisi de faire l'impasse sur la compétition à cause du Covid-19.



Deux petites surprises en mixte et en double homme. Les Allemands Lamsfuss et Herrtrich s'emparent de l'Or et rentrent dans l'histoire d'un tournoi Super 750 comme étant les premiers Allemands à s'imposer sur un tel tournoi. Ils ont joué à merveille face aux époux Adcock, pourtant favoris. En double homme, les Anglais prennent leur revanche avec Chris Landgride et Marcus Ellis (photo), évoluant tous deux dans le championnat français, qui s'imposent sur le fil face aux géants Russes Sozonov et Ivanov au bout d'1h14 de jeu (et d'attente volontaire de la paire des Anglais). Enfin, les Japonaises TDS #1 Fukushima et Hirata (photo) finissent elles aussi par s'imposer en 1h14 également, mais dans un esprit beaucoup plus serein, avec un volant de match remporté sur une faute au service.


L'histoire retiendra surtout que cette compétition marque le retour du badminton international après plus de 6 mois d'arrêt alors que l'ensemble des fans de la planète réclamait un retour du sport de haut niveau, au même titre que le tennis, le football ou la formule 1. Les organisateurs Danois ont délivré un évenement impeccable, rigoureux dans les protocoles, mais particulièrement attentifs au bien-être et au confort des délégations, de la presse et de leurs bénévoles, malgré la nécessité assumée de tester tout le monde plusieurs fois au cours de la compétition. Pari gagné pour ce tournoi qui fera sans doute office de "tournoi pilote" pour la suite des événements - avec un retour des stars asiatiques, si tout se passe bien, en Thaïlande au mois de janvier.



Résultats Anders Antonsen (DAN) bat Rasmus Gemke (DAN) : 18-21, 21-19, 21-12 Nozomi Okuhara (JAP) bat Carolina Marin (ESP) : 21-19, 21-17 Ellis/Langridge (ANG) battent Ivanov/Sozonov (RUS) : 20-22, 21-17, 21-18 Fukushima/Hirota (JAP) battent Nagahara/Matsumoto (JAP): 21-10, 16-21, 21-18 Lamsfuss/Herrtrich (ALL) battent Adcock/Adcock (ANG) : 18-21, 21-11, 21-14


Photos : Badmintonphoto

© 2020 Badzine