top of page
Groupe-7.png

IFB 2023 : Tout près des étoiles…

Tomi Popov est passé tout près d’un exploit monumental en étant à deux points de battre Anthony Ginting, n2 mondial. Arnaud Merklé, lui, sort aussi en huitièmes avec les honneurs.



Tomi Popov était le premier tricolore en lice, face à la TDS2 Anthony Ginting, nouveau favori du tableau après l’élimination d’Axelsen du tableau. Première confrontation pour les deux joueurs avec 23 places d’écart au classement, et une belle confiance pour le Fosséen acquise la semaine dernière face au vainqueur des Jeux d’Asie, et hier, après sa superbe victoire sur Srikanth Kidambi, ex-numéro 1 mondial.

Le tricolore aura fait un début de match tonitruant, en menant rapidement 7-1 au score, alors qu’une bonne moitié de la Glaz Arena scandait son nom. « Let’s go Tomi let’s go, » à la mode Danoise. Pas mal de fautes en longueur de l’Indonésien GInting, mais ce dernier ne lâche rien et revient 10-14 sur une série de smashs. La taille du Français semble gêner le prodige Indonésien. 17-10 pour le tricolore, puis 21-11. Tout semble rouler.


La reprise est plus dure, avec l’Indonésien plus précis, avec moins de fautes, qui prend l’ascendant 5/3. Deux erreurs et un gros smash de Tomi le refont passer devant. 7/6. Ginting joue alors plus au filet, et le tricolore est plus en retard sur les échanges et subit plus. Mais renvoie tout. Coté Indonésien, seules deux spectatrices Indonésiennes venues d’Allemagne encouragent leur favori. Ginting passe en tête 11-8. Beaucoup d’efforts pour revenir à 10-11. Petit, mais avec une détente verticale impressionnante, l’Indonésien plante des gros smashs mi court parfaitement anglés et prend doucement l’avantage 15-10. Le tricolore semble souffrir physiquement mais s’accroche, revient à 16-20, mais l’Indonésien finit le set sur l’un des nombreux amortis décroisés rapides qui laisse Tomi à genoux.


Le troisième set repart de plus belle avec Ginting lui aussi fatigué, mais avec des coups toujours précis et léchés. Tomi est patient, joue juste et reste au contact, notamment avec un gros rush à 3/6 qui enflamme le public avant de repasser devant à 7/6. Après un deuxième volant « chanceux » au filet, Ginting passe devant à la pause – 11-8. Tomi continue à jouer avec son cœur, toujours bien encouragé par le public. 12-14 après un smash dehors du n2 mondial. La fatigue fait alors son office, avec quelques coups dehors dont un gros smash qui sort de plus d’un metre à 12-16. Ginting reprend l’avantage en jouant grand terrain, mais Tomi s’accroche. 19-15 – sa maitrise du jeu rapide grâce au double fait mouche à plusieurs reprises. 17-19, puis 18-19 sur un gros rush, le point rageur, le tricolore y croit, comme son papa sur le banc des coachs. Le public exulte. 19-19. L’échange qui suit voit le Français faire très vite une faute, puis une attaque slicée de l’Indonésien fait la différence sur la fin, donnant la victoire à Ginting 21-19. Le public est déçu, mais applaudit chaleureusement les deux protagonistes. L’exploit était tout près…


« C’est dommage et je suis déçu, c’est sûr, mais mon niveau de jeu augmente, je fais deux bons tournois, la semaine dernière en allant accrocher notamment le futur vainqueur, et cette semaine à nouveau, je bats Kidambi et je suis pas loin du tout d’aller battre le numéro 2 mondial, c’est encourageant pour la suite ».


Ginting, lui, est soulagé – j’ai vraiment cru que je pouvais perdre lorsqu’il est revenu à 19-19, avec le public derrière lui, mais j’ai gardé espoir et suis resté concentré, et j’ai fini par remporter la partie, je pense grâce à mon expérience. Mais il est vraiment bon et j’ai été surpris par son niveau – je ne m’attendais pas à ce qu’il joue si bien. La France produit des bons simples hommes depuis quelques années »

Le tricolore aura fait un match plein et démontre toute sa classe et comme il appartient à ce cercle du top 30 mondial, capable d’aller lui aussi chercher des performances hors normes, dans la régularité.

Au même moment, Arnaud Merklé faisait son entrée sur le court adjacent, face au jeune Malaisien Ng Tse Yong. Après un match incroyable hier et une victoire improbable pour sa première participation à un Super 750 – en ayant été repéché de justesse de la liste de reserve. Un premier set superbe, perdu de justesse 19-21, mais moins de solutions trouvées au deuxième set et un match finalement perdu 21-19, 21-8.



Anne Tran et Margot Lambert jouaient plus tard dans la soirée pour essayer de devenir les premières doubles dames tricolores à se qualifier en quart sur un Super 750


Photos (live) : Yohan Nonotte et Mikael Ropars / Badmintonphoto









555 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Groupe-8.png
Groupe-5.png
Fond 3.png
bottom of page